Actualités juridiques

20 juillet 2017

Constitutionnalité de l’inégibilité des salariés mis à dispositions à la DUP de l’entreprise d’accueil ?

« L’article L. 2326-2 du code du travail (rédaction issue de la loi no 2015-994 du 17 août 2015) porte-t-il atteinte aux droits et libertés garantis par le 8e alinéa du préambule de la Constitution du 27 octobre 1946, plus précisément en ce qu’il crée une rupture d’égalité entre les salariés à ancienneté et intégration égales en fonction de l’entreprise dans laquelle ils sont mis à disposition ? »

La question est sérieuse au regard de l’alinéa 8 du préambule de la Constitution du 27 octobre 1946 en ce que l’article L. 2326-2 du code du travail, dans sa rédaction issue de la loi no 2015-994 du 17 août 2015, prive l’ensemble des salariés mis à disposition d’une entreprise d’accueil disposant d’une délégation unique du personnel du droit d’être éligibles à cette délégation, alors que l’article L. 2326-1 du code du travail dispose que les délégués du personnel constituent la délégation unique du personnel et que l’article L. 2314-18-1 du même code prévoit que les salariés mis à disposition, sous condition de présence d’une certaine durée dans l’entreprise d’accueil, sont électeurs et éligibles aux fonctions de délégué du personnel [Cass. soc., QPC, 13 juillet 2017, n°17-40041, FS-P+B].