Actualités juridiques

14 mai 2019

Modalités de calcul de l’indemnité de congés payés d’une assistante maternelle

Il résulte de l’article L. 423-2 du code de l’action sociale et des familles que les dispositions du code du travail relatives aux indemnités de congés payés ne sont pas applicables aux assistants maternels employés par les particuliers qui sont soumis aux dispositions des articles L. 423-1 et suivants du code de l’action sociale et des familles, et à la convention collective nationale du 1er juillet 2004.

Selon l’article 12 de la convention collective nationale des assistants maternels du particulier employeur du 1er juillet 2004, la rémunération brute des congés est égale soit à la rémunération brute que le salarié aurait perçue pour une durée d’accueil égale à celle du congé payé, hors indemnités (entretien, nourriture…), soit au 1/10 de la rémunération totale brute (y compris celle versée au titre des congés payés) perçue par le salarié au cours de l’année de référence, hors indemnités (entretien, nourriture…), la solution la plus avantageuse pour le salarié sera retenue.

Il appartient au juge du fond de rechercher la durée normale habituelle d’accueil de l’enfant confié à l’assistante maternelle pendant toute la période de référence, la rémunération que la salariée aurait perçue pendant la période de congé si elle avait continué à travailler et de vérifier si l’horaire observé pendant les vacances scolaires n’avait pas été fixé à 42 heures par semaine à titre exceptionnel [Cass. soc., 9 mai 2019, n°17-26232, FS-P+B sur le moyen relevé d’office].