Actualités juridiques

21 mai 2019

Salarié en CDD mis à disposition d’une personne morale de droit public par une association intermédiaire : étendue de la compétence du juge judiciaire en cas de demande de requalification

Lorsqu’un contrat à durée déterminée a été conclu dans le cadre des dispositions de l’article L. 5132-7 du code du travail et que le salarié a été mis à disposition d’une personne morale de droit public gérant un service public administratif par l’association intermédiaire, le juge judiciaire est seul compétent pour se prononcer sur une demande de requalification en contrat à durée indéterminée fondée sur l’occupation par le salarié d’un emploi lié à l’activité normale et permanente de l’entreprise utilisatrice et, dès lors que la demande ne porte pas sur la poursuite d’une relation contractuelle entre le salarié et la personne morale de droit public gérant un service public administratif, pour tirer les conséquences de la requalification du contrat qu’il a prononcée.

Tel est le cas en l’espèce où la demande de requalification du salarié, dirigée tant contre l’association intermédiaire (employeur) qu’à l’encontre de la communauté d’agglomération (entreprise utilisatrice), ne visait qu’à des conséquences indemnitaires [Cass. soc., 15 mai 2019, n°18-15870, F-P+B].