Actualités juridiques

22 novembre 2017

Validité du protocole préélectoral : la majorité requise implique la moitié des voix plus une

Aux termes de l’article L. 2324-4-1 du code du travail, sauf dispositions législatives contraires, la validité du protocole d’accord préélectoral conclu entre l’employeur et les organisations syndicales intéressées est subordonnée à sa signature par la majorité des organisations syndicales ayant participé à sa négociation, dont les organisations syndicales représentatives ayant recueilli la majorité des suffrages exprimés lors des dernières élections professionnelles ou, lorsque ces résultats ne sont pas disponibles, la majorité des organisations représentatives dans l’entreprise. Le terme de “majorité”, se suffisant à lui-même, implique au moins la moitié des voix plus une [Cass. soc., 15 novembre 2017, n°16-21903, FS-P+B].