Actualités juridiques

5 décembre 2018

Employeur non informé de la grossesse au jour de la demande de résiliation judiciaire : celle-ci ne peut pas produire les effets d’un licenciement nul !

Lorsqu’au jour de la demande de résiliation judiciaire, la salariée n’a pas informé l’employeur de son état de grossesse, la résiliation judiciaire aux torts de l’employeur doit s’analyser en un licenciement sans cause réelle et sérieuse [Cass. soc., 28 novembre 2018, n°15-29330, FP-P+B sur le 2 dernières branches du moyen].