Points de vue

11 avril 2018

Grève de la SNCF : un rythme parfait pour une désorganisation maximale

Intervention de Bruno Serizay, responsable du département Droit de la protection sociale de Capstan Avocats, à propos de droit de grève à la SNCF, dans le Figaro.

Déposer plusieurs arrêts de travail à intervalles réguliers ne pose pas de problème en droit. «En revanche, programmer des jours flottants afin de désorganiser de façon répétitive l’entreprise par les répercussions sur la circulation entre les jours de grève pourrait être jugé illicite», affirme Bruno Serizay, avocat au cabinet Capstan. Un courrier de la CGT-cheminots révélé par Le Parisien témoigne de la volonté d’en découdre: «La désorganisation du travail devra se faire également sur les jours ouvrés, mais je ne vous en dis pas plus sur ce mail, je pense que vous avez compris où l’on veut en venir…» Reste à voir comment la détermination des grévistes résistera à treize longues semaines.

Article disponible en intégralité dans Le Figaro.