Actualités juridiques

4 décembre 2018

Retrait par l’autorité préfectorale d’une habilitation nécessaire à l’exécution du contrat : pas d’obligation de reclassement pour l’employeur et le salarié ne peut prétendre à ICP

Le retrait par l’autorité préfectorale de son titre d’accès à une zone sécurisée rend impossible l’exécution de son contrat de travail par le salarié, technicien en zone réservée d’un aéroport. Dans de telles circonstances, aucune obligation légale ou conventionnelle de reclassement ne pèse sur l’employeur. Par ailleurs, le salarié était, du fait du retrait de l’habilitation préfectorale, dans l’impossibilité d’effectuer son préavis, il ne peut donc prétendre à indemnité compensatrice de préavis [Cass. soc., 28 novembre 2018, n°17-13199, FP-P+B].